WASCAL in the News

Le Centre-ouest africain des services scientifiques sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL) organise une conférence régionale sur la recherche les 8 et 9 septembre 2016, à Ouagadougou.

Ils sont environ 200 participants venus de 14 pays qui se sont retrouvés à Ouagadougou. Ce, à la faveur de la conférence scientifique régionale qui entre dans le cadre de la semaine du Centre ouest-africain des services scientifiques sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL). Durant les deux jours, les participants devront parcourir les réalisations saillantes de la structure, les défis du plan de recherche et les activités en cours. Ils examineront et valideront aussi les priorités de recherche régionale, ils vont cartographier les atouts de la recherche, amenderont et valideront le plan de recherche WASCAL et mettront en place un consortium pour la mise en œuvre des activités. Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le professeur Filiga Michel Sawadogo, a salué la tenue d’une telle conférence au regard de l’actualité mondiale caractérisée par de profond bouleversement. Il a ajouté que «le dérèglement climatique étant une préoccupation majeure pour la sous-région, le gouvernement du Burkina Faso est profondément déterminé à se bâtir sur un développement économique durable». Dans le cadre de la COP 21, le Burkina, à l’instar de ses pairs, s’est engagé à aboutir à un accord juridiquement contraignant et universel pour limiter l’élévation de la température à 2°C d’ici la fin du siècle par rapport au niveau préindustriel, selon lui. L’Allemagne, qui est le principal partenaire technique et financier de WASCAL, est fortement représentée à cette conférence. L’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Dr Dietrich Fritz Reinhold Pohl, a d’ailleurs réitéré le soutien de son pays au centre de compétence de Ouagadougou. Il a soutenu que «pour la 2e phase de WASCAL, l’Allemagne promet une enveloppe de 50 millions d’euros pour accompagner le centre dans ces activités de recherche». Le directeur exécutif du centre de compétence du Burkina Faso, Dr Laurent Sedogo, a remercié les autorités du «pays des Hommes intègres» et l’Allemagne pour leurs différents soutiens à l’endroit de sa structure et a rassuré que les recommandations issues de cette conférence seront utilisées de façon efficiente pour lutter efficacement contre le changement climatiques.


Théodore Z. DAKUYO
(Stagiaire)

Please follow and like us:
error